Les mesures d’entretien de la santé à 70 ans

Entretenir sa santé après 70 ans

Passer les 70 ans est un cap important pour la santé des individus. En 2019, l’espérance de vie des français résidant en France métropolitaine est de 79,8 ans pour les hommes et 85,7 ans pour les femmes.

Les statistiques en 2020 démontrent que les personnes âgées de 70 ans et plus constituent près de 14,7 % (soit 9,8 millions d’habitants) de la population totale en France (soit 67 millions d’habitants).

Les maladies éventuelles à 70 ans

Avoir 70 ans c’est être vieux ; le corps est désormais exposé à des pathologies fréquentes encore inconnues de la jeunesse passagère.

Nous pouvons constater une dégradation remarquable des fonctions motrices (cerveau, muscles, nerfs, etc.), une apparition courante de troubles cardiovasculaires, l’aggravation des maladies oculaires, les problèmes auditifs, les maladies typiques telles que l’Alzheimer et le Parkinson, etc.

Les mesures d’entretien de sa santé à 70 ans

Malgré la notoriété des efforts physiques et sportifs pour le bon entretien du corps humain, les personnes âgées de 70 ans et plus n’en sont pas concernées. En effet, la situation générale de l’organisme présentant les différentes usures et séquelles dues à l’ancienneté n’est plus réparable à cet âge. Un surplus de dépense d’énergie peut engendrer plus de mal que de bien.

Les mesures d’entretien de sa santé à 70 ans passent impérativement par une bonne nutrition, saine et équilibrée. Cette dernière équivaut à une quantité suffisante et une qualité par la diversité. Une personne âgée doit quotidiennement prendre 3 repas, manger 5 fruits et légumes, prioriser les féculents et les viandes pour préserver la masse musculaire.

La consommation de produits excitants tels que l’alcool, le tabac, le café et le sucre est rigoureusement déconseillée pour les personnes âgées, car ils provoquent un disfonctionnement de l’organisme et peuvent altérer rapidement les organes vitaux (cerveau, cœur, poumons, foie, pancréas, reins).

A partir de 70 ans, le corps a besoin de 7 à 8h de sommeil par jour accompagné d’une sieste régulière pour que le corps puisse se régénérer et réparer les tissus cellulaires. Une diminution de cette durée est parfois signe de pathologies associées telles que la maladie du dos et des articulations, l’hypertension artérielle, une maladie cardiovasculaire, etc.

L’environnement compte beaucoup pour les personnes âgées :  la qualité des personnes qui les entourent, l’air qu’ils respirent, la structure de leur logement, etc. Effectivement, la pollution de l’air est responsable de la diminution de 2 ans de l’espérance de vie des français en 2019.

Et enfin, la pratique d’exercices mentaux aide les personnes âgées à maintenir leur faculté mentale et leur réflexe. Ils luttent massivement contre l’Alzheimer et le Parkinson dénombrés respectivement à 3 millions et à 160 000 personnes atteintes en France en janvier 2020.

Les soins médicaux pour les vieux

La gériatrie oblige l’adoption de systèmes particuliers pour les personnes âgées de 70 ans et plus.

Les soins de longue durée (SLD) ou « long séjour »

Les soins médicaux attribués aux personnes âgées tendent à s’apparenter à des soins de longue durée. Les SLD consistent à accueillir des personnes dépendantes nécessitant une surveillance et des soins permanents. Ils concernent surtout les patients atteints de troubles comportementaux.

Les soins de suite et de réadaptation (SSR) ou « moyen séjour »

Les services de SSR s’occupent de la remise en forme des individus nécessitant une rééducation ou une réadaptation. Les SSR peuvent aussi faire l’objet d’une poursuite d’un traitement particulier jusqu’à guérison ou rétablissement de la personne pouvant ainsi retourner à son domicile ou à son établissement d’hébergement permanent.

La gériatrie aiguë ou « court séjour »

L’admission à ce service passe le plus souvent par le service des urgences. Elle consiste à accueillir et soigner les personnes âgées pour une durée de quelques jours à quelques semaines, à l’image des hospitalisations courantes. Le traitement consiste à maîtriser des pathologies passagères.

 

Conclusion

Les personnes âgées de plus de 70 ans sont plus susceptibles de tomber malades que les plus jeunes. Leurs corps sont en dégénérescence progressive et généralement irréversible. Cependant, des mesures peuvent être entreprises pour ralentir cette dégradation. Plusieurs niveaux de soins médicaux sont mis à la disposition des personnes âgées ; mais les coûts de traitement sont d’autant plus élevés. La Sécurité Sociale ne rembourse qu’une partie des dépenses engagées dans les frais médicaux, c’est la raison pour laquelle les mutuelles de santé existent afin d’atténuer les répercutions de la faiblesse de la protection sociale sur la qualité de vie des personnes âgées.

Previous Post
Next Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *